Les différents financements pour un permis de conduire

Représentant un budget assez conséquent, le prix du permis de conduire en dissuade plus d’un. Le financement de cette formation n’est pas simple pour de nombreux jeunes ou des personnes en difficulté. Heureusement, il existe différents financements permettant d’alléger les dépenses liées au permis de conduire.

 

  • Financer son permis de conduire avec le CPF

Depuis le 30 juin 2016, vous pouvez bénéficier du dispositif cpf permis. En effet, grâce à la loi Égalité et Citoyenneté, vous pouvez utiliser votre compte personnel de formation pour financer votre permis de conduire. Que vous soyez actif ayant un emploi ou en recherche d’emploi, vous pouvez en bénéficier si vous remplissez les conditions. Évidemment, vous ne devez pas faire l’objet d’une suspension de votre permis de conduire ou d’une interdiction de passer un permis de conduire. Le CFP vous permet également de financer la préparation de votre permis de conduire, si son obtention contribue à la réalisation de votre projet professionnel. C’est aussi valable s’il permet de favoriser la sécurisation de votre parcours professionnel. Vous devez choisir une auto-école agréée et déclarée en tant qu’organisme de formation professionnelle.

 

  • Le permis à 1€ par jour

Destiné aux jeunes de 16 à 25 ans, ce dispositif permet de financer l’apprentissage du permis catégories A et B, grâce à un prêt à taux zéro. Pour en bénéficier, vous devez choisir une auto-école partenaire de l’opération et présenter un dossier recevable. Grâce à ce dispositif, un organisme financier vous avance l’argent et l’État paie les intérêts. Selon vos besoins, le montant de l’aide peut être de 600 €, 800 €, 1 000 € et même jusqu’à 1 200 €. Comme le remboursement est de 30 euros maximum par mois, cela revient donc à 1€ par jour. Cette aide n’est valable qu’une fois.

Par contre, vous pouvez bénéficier d’une aide de 300€ pour financer les heures de conduite supplémentaires en cas d’échec. Pour en bénéficier, il vous faut justifier auprès de l’établissement prêteur vos capacités de remboursement. Pour cela, vous devez fournir un justificatif de revenus assurant que vous serez capable de rembourser 30€ par mois. Quelqu’un pourra également s’engager avec vous dans le cadre d’un co-emprunt. Pour les mineurs, les parents ou les représentants légaux peuvent faire l’emprunt pour eux. 

 

  • L’aide de pôle Emploi

Pôle Emploi accorde également une aide financière pour financer en partie ou la totalité des frais d’apprentissage du permis de conduire. Comme pour le cfp permis, cette aide est accordée sous certaines conditions. En effet, pour en bénéficier, il faut être âgé de plus de 18 ans, percevoir l’ARE, (Allocation de Retour à l’Emploi), le RSA (le Revenu de Solidarité Active) ou une allocation handicapée. La somme accordée peut aller jusqu’à 1200€. Elle est versée en trois fois à l’auto-école. Votre conseiller Pôle Emploi doit aussi constater que l’absence de permis de conduire entraîne un frein à l’embauche. Cette aide ne peut être associée avec d’autres dispositifs d’aide au permis, qu’il soit privé ou public. Pour faire la demande, vous devez vous adresser à votre agence Pôle emploi. 

  • La prestation de compensation au handicap

Il s’agit d’une aide proposée par la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Elle permet de financer en partie les coûts liés aux leçons de conduite, à la visite médicale, ou encore aux aménagements du véhicule utilisé. Vous devez faire votre demande d’aide avant de vous inscrire dans une auto-école. Sous réserve d’éligibilité, l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées accorde également une aide allant jusqu’à 1000€. 

 

  • La bourse d’aide au permis de conduire

Ce dispositif a été initié à l’origine par les villes de Carcassonne et de Suresnes. Il a été étendu à de nombreuses communes. La bourse d’aide au permis de conduire est réservée aux jeunes de 18 à 25 ans. Elle s’adresse aux jeunes dont les ressources personnelles ou familiales sont insuffisantes pour financer la préparation au permis. À noter que cette aide est assujettie à un avis favorable du conseil municipal. En effet, la commune de votre lieu de résidence peut prendre en charge une partie du coût de la formation. L’aide est directement versée à l’auto-école. En contrepartie, vous devez réaliser une activité d’intérêt collectif d’une durée de 40 à 50 heures. 

Laissez un commentaire